Le jury

Les candidatures sont évaluées par un jury international d'experts : directeur de rédaction, photographes, artistes, critiques…

Les candidatures sont évaluées selon des critères techniques, esthétiques, et pour l'originalité de leur point de vue.

©

Jean-François LEROY

Photographe journalistique, directeur et fondateur du festival Visa pour l’Image

Né le 3 octobre 1956, Journaliste, passionné de photographie, il a collaboré aux magazines Photo-Reporter, Le Photographe, Photo-Revue et Photo Magazine.

Dans les mêmes temps, il fait des reportages pour l’agence Sipa Press.

En 1988, il devient agent de Dominique Issermann.

En 1989, aux côtés de Yann Arthus-Bertrand, il réalise « Trois jours en France », une opération qui peint le portrait de la France en 1989, 150 ans après l’invention de la photographie.

Depuis septembre 1989, il organise le Festival International de Photojournalisme « Visa pour l’Image – Perpignan ».

De 1997 à 2009, il s’associe au groupe Hachette Filipacchi à travers la société Images-Evidence  qu’il rachète en juillet 2009 et dont il est président.

©

Michket KRIFA

Auteur, Directrice artistique et commissaire en arts visuels pour l’Afrique et le Moyen Orient

Elle a dirigé de nombreuses expositions et publications thématiques sur l’Iran, (dont Regards persans à l’Espace Electra 2001, Iran regards Croisésà Photo Spana et Haft, à l’espace Landowski à Boulogne Billancourt en 2003) sur la Tunisie (Effervescence, Insititut des Cultures d'Islam 20165, Dégagements, Tunisie, un an après 2012 Institut du Monde Arabe, Enfin libres Parvis de l’hôtel de ville, Paris 2011, Saison tunisienne 1995, Femmes d’images espace privés au Palais Kheirredine 2007), sur l’Algérie ( Algérie, les faits et les effets, 2004) La Palestine, (Le Printemps palestinien 1997, La vie tout simplement, exposition sur le Pont des Arts, 2007).

Elle a conçu de nombreuses expositions et écrits des ouvrages sur les femmes artistes dont Cherchez l’erreur, Institut des Cultures d’Islam, 2015, She who tells the story, MFA Boston, 2013, Women by Women, à FFI à Franckfort, Femmes d’images, fragments d’intimités, Cultures France, exposition itinérante pendant 3 ans, Femmes d’images, espace privé). Commissaire d’expositions monographiques, telles celles autour des œuvres de Youssef Nabil, Zineb Sedira, Abbas, Hassan Hajjaj, Maimouna Guerresi, Jananne Al Ani, Shadi Ghadirian, Fazal Sheikh, David Goldblatt, etc.

Directrice artistique des 8e et 9e Rencontres de Bamako, Biennale africaine de la Photographie de janvier 2009 à décembre 2013 et commissaire pour le Moyen Orient à Photoquai 2015.

Elle est l’auteur et directrice éditoriale de nombreux ouvrages sur la photographie et les arts visuels, dont les derniers en date sont, 10 photographers to watch, Canvas ( September 2016) Effervescence, Cherchez l’erreur catalogue de l’exposition presentée à l’ICI en 2015 et 2016, Pour un monde durable, catalogue des 9e Rencontres de Bamako et Arab Photography Now, codirigé avec Rose Issa. Elle a collaboré avec de nombreuses institutions publiques et privées dont Les Rencontres d’Arles, l’Institut Français, l’Institut du Monde Arabe, la Ville de Paris, la Commission européenne, l’Espace Louis Vuitton, World Press Photo, Documenta, La fondation Gulbenkian, la Centrale électrique, la JAG- Johannesburg Art Gallery. Juré pour de nombreux prix en photographie et arts visuels.

Michket Krifa est franco tunisienne, vit et travaille à Paris.

©

Dimitri BECK

Journaliste et Directeur de la Photographie de Polka Magazine

Directeur de la Photographie de Polka magazine depuis 2008. En tant que membre fondateur de Polka (magazine, galerie de photos, iPad et web) au côté de la famille Genestar, il participe également à son développement.

Il fait régulièrement partie de jurys photos et donne des cours et des conférences sur le photojournalisme. De septembre 2004 à fin 2006, il a dirigé en Afghanistan l’agence Aina Photo et Les Nouvelles de Kaboul, un magazine illustré d’actualités en français-anglais, réalisé avec des collaborateurs afghans et internationaux.

En 2004, Dimitri était rédacteur en chef de l’agence photo de Reza, Webistan. De 1998 à 2004, il a notamment réalisé des reportages en Asie centrale et au Caucase en tant que journaliste indépendant. Ses reportages ont été publiés dans la presse française et internationale.

©

Anne CARTIER-BRESSON

Conservatrice générale du patrimoine et directrice de l’Atelier de Restauration et de Conservation des Photographies de la Ville de Paris (ARCP) depuis sa création en 1983.

Docteure en histoire de l’art (option Art contemporain, recherches historiques et techniques de l’Université de Paris I), elle est également diplômée d’une maîtrise des sciences et techniques en conservation – restauration des biens culturels et licenciée en histoire et en archéologie de l’Université de Paris I.

Elle est responsable du département Photographie du département des restaurateurs de l’Institut National du Patrimoine (INP), et enseigne auprès de divers organismes de formation en France ou à l’étranger.
Elle a publié de nombreux articles et contribué à divers ouvrages sur l’histoire, les techniques et les méthodes de conservation des photographies.
Depuis 1994, elle a assuré le commissariat d’expositions sur les collections photographiques parisiennes ou étrangères.
Elle est administratrice de la Fondation Henri Cartier-Bresson et de la Société Française de Photographie.

©

Claire BERGER-VACHON

Directrice des affaires culturelles internationales à la ville de Paris.Responsable des Relations Internationales à la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris

Claire Berger-Vachon est responsable des relations internationales à la Direction des affaires culturelles de la Ville de Paris depuis 2011. Elle a été chargée de différentes missions au sein de la Ville de Paris dans le domaine des arts de la scène et des arts visuels, et a occupé précédemment le poste d’administrateur de l’Opéra de Lyon et de directrice du Palais des Congrès de Lyon.

Détachée auprès du Ministère des Affaires étrangères de 1999 à 2003, elle a successivement assuré la direction du Centre culturel français de Séoul ainsi que la direction de l’Alliance Française de Hong Kong. A cette occasion, en liaison avec l’Institut Français, elle a organisé différentes expositions et événements, tout en assurant la promotion et le développement de la langue française.

Elle a récemment signé l’exposition de vidéos et photographies contemporaines Paris Champ et Hors Champ.

©

Stanley GREENE

Photographe américain, Agence Noor

Adolescent, Stanley Greene était membre des Black Panthers et activiste au sein des mouvements anti-guerre du Vietnam. Il se fait connaître au début de sa carrière via son projet « The Western Front », documentation inédite de la scène punk de San Francisco dans les années 70 et 80.
br/>En 1986, il s’installe à Paris et couvre l’actualité internationale. Il photographie le déclin du communisme sous tous ses aspects ainsi que l’éclatement de l’Union Soviétique. Il voyage ensuite au Soudan du Sud, en Inde, au Rwanda, au Zaïre, en Iraq, au Soudan, au Darfour, en Afghanistan, au Cachemire et au Liban. De 1994 à 2001, Stanley Greene se concentre sur le conflit en Tchétchénie entre les rebelles et les forces armées russes.

Il a reçu le Katrina Media Fellowship de l’Open Society Institute en 2006 et a été récompensé par cinq prix World Press Photo. Il a également remporté les Prix W. Eugene Smith et Alicia Patterson en 2004, ainsi que le Pipak (Prix International Albert Kahn Planet) en 2011. En 2013, Stanley Greene s’est vu remettre la Bourse Aftermath Project pour poursuivre son travail dans le Caucase.